Voilà 41 ans que je suis contrainte de partager ma vie avec le handicap. D’abord presque normalement, puis au fil du temps, les choses se sont compliquées. 2015 a été une année choc.

Cette cohabitation douloureuse m'a value deux interventions, dont je porterai les stigmates à vie, et une réorganisation fondamentale de mon quotidien.

Entre mai et octobre, entre portes et couloirs, entre chambres et réanimations, j'ai photographié mon plus grand combat au travers du plus petit objectif : celui de mon smartphone. 

La photo, cette amie fidèle qui m'aide à comprendre qui je suis, qui traverse avec moi toutes les épreuves et qui peut quelques fois  être plus puissante qu'un simple traitement.

 

(Merci à Serge et Mathieu, pour leur collaboration à la rédaction de ces quelques lignes
et leur regard bienveillant sur mon travail et sur moi-même)